Je ne veux pas d’enfants et j’assume !

Jamais maman, même pas peur ! Qui a dit qu’une femme devait obligatoirement devenir mère pour réussir sa vie ? Nous, on n’est pas d’accord. Et on fait ce qu’on veut de notre utérus. La pilule vaincra !

Oyé oyé, l’époque de Moyen-Age est révolue ! Non, l’instinct maternel n’est pas une fin en soi. Non, je n’ai pas encore envie de donner la vie, le sein et l’argent que j’ai économisé depuis dix ans.

Pas d enfants

La pression sociale

Tout comme je ne suis pas obligée d’entendre cette question quotidienne : « Et toi, c’est pour quand ? ». Sérieux, les gens. J’ai envie de parler d’autre chose que de bébé. Mojito, plage, saut en parachute, sexe ? Vous connaissez ? Les bébés, ce n’est pas que je les aime pas, c’est juste que je n’en veux pas et que je les aime chez les autres.

Et ce n’est pas parce que j’arrive à la trentaine qu’il va falloir que je mette un coup de pression avec fameuse « horloge biologique ». Remettons les pendules à l’heure : avoir un bébé n’est pas une fin en soi pour une femme. Ma vie est assez bien remplie comme ça, merci.

Comment ça « égoïste » ?

La violence verbale envers les femmes qui ont décidé de ne pas avoir d’enfant, ça suffit ! Une femme n’est pas un incubateur à bébés. Une femme peut s’assumer, s’épanouir, vivre sa vie parfaitement en dehors de la maternité.

Et puis ce n’est pas pour dire, mais nous les « nullipares » comme on nous appelle, on n’envie pas forcément ces femmes débordées, toujours fatiguées, toujours au bord de la crise de nerfs, souvent dépassées par les évènements.

Ce n’est pas parce que l’on donne le sein (ou le bib) et que l’on se réveille une dizaine de fois par nuit que l’on a compris ce qu’était la vie. La maternité est un choix. Ne pas avoir d’enfants aussi. Cela dit, rien ne nous empêche de parler mojitos et sexe ensemble, hein ?

 

×