Les animaux sont-ils des artistes ?

Quelques rares animaux sont de prodigieux artistes. Mais en ont-ils seulement conscience ? Des chercheurs se sont intéressés à ces drôles de spécimens qui n’en finissent pas de nous étonner.

Elephant qui peint

Le Jardinier Brun est un architecte

A première vue, le Jardinier Brun, un petit oiseau de Nouvelle-Guinée, n’a rien de spectaculaire. Doté d’un plumage vert foncé, on le distingue difficilement dans son habitat naturel. Et pourtant, en y regardant de plus près, les mâles construisent l’un des ouvrages les plus élaborés et esthétiques qu’aucun autre oiseau n’est capable de produire.

Ces petits berceaux de verdure décorés sont confectionnés par les mâles pour impressionner les femelles. Dans certains endroits, ils prennent la forme de grandes tours faites de bâtons, de mousse, de gland et de peaux mortes de serpents. Chaque élément est placé avec une grande précision ou replacé par le mâle à son endroit exact, s’il lui arrivait d’être déplace.

Les chercheurs, ayant longuement observé ces oiseaux, ont conclu que ces aménagements décoratifs sont réfléchis et non instinctifs. C’est-à-dire que la technique de création n’est pas innée, ou en tout cas pas entièrement. Les jeunes oiseaux doivent apprendre à construire les plus beaux berceaux en testant diverses techniques par leurs propres moyens ou en observant les oiseaux les plus chevronnés.

Un peintre chimpanzé

Mais ces petits oiseaux ne sont pas les seuls artistes du règne animal. Congo est un chimpanzé né en 1954 au zoo de Londres et auquel on a placé très jeune un crayon entre les mains, est devenu la star d’un show télévisé anglais. Certaines de ses œuvres ont été présentées dans des prestigieuses expositions.

Si ses peintures ne ressemblent à rien d’identifiable, son style impressionniste, lyrique et abstrait, a été salué par la critique de l’époque. En 2005, une série de peintures réalisées par Congo a été vendue pour la coquette somme de 14.000 £ alors qu’un peinture de Warhol et une sculpture de Renoir sont restées invendues.

Le cas des éléphants

Plus récemment, une étude s’est intéressée au zoo de Melbourne où l’on fait peindre les éléphants. Or, ses résultats ne vont pas dans le sens des défenseurs des animaux. Elle révèle que la pratique de la peinture n’influe pas sur le comportement de ces éléphants, ni en bien ni en mal, mais qu’elle permet de percevoir des revenus qui profiteront à la survie de l’espèce.

Toutefois, les recherches étant limitées à quatre individus, il apparaît d’en tirer des conclusions. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que l’homme est loin d’être le seul être vivant doté de facultés artistiques, ni le seul en en tirer du plaisir.

×